MENU

MENU

Patrimoine

Eglise Sainte-Foy

Du XIIe au XIXe siècle : de la brique cuite

Conservant des structures romanes, elle souffre des ravages de la guerre de Cent Ans, en particuliers lors du passage du Prince Noir en 1355. Elle est partiellement reconstruite entre 1535 et 1550.
Raymond Lafargue, maçon de Rieumes, sur les consignes de Guilhem Gary et de Monestié, maître maçon de Toulouse, élève un clocher et refait la voûte de la nef en brique cuite jointe de chaux et de sable de rivière. Le clocher d’une hauteur de 45 mètres, est reconstruit au XIXe siècle.


Le centre de notre village dans les années 50, aujourd’hui la halle ouverte a laissé place à la salle des fêtes et la mare a été réaménagée.

L’ouragan dévaste Sainte-Foy

Dans la nuit du 11 au 12 septembre 2004, la commune de Sainte Foy de Peyrolières où se déroulait l’annuelle fête locale, fut l’épicentre d’une violente tornade. La grêle et le vent, dont la vitesse aurait dépassé les 150 km/h, ont provoqué d’énormes dégâts.

Plus une feuille sur les arbres, les troncs ont été arrachés, toitures envolées, faux plafonds effondrés, voitures cabossées par des grêlons gros comme des oeufs de pigeons, la vision de cauchemar était bien réelle ce soir-là et les jours suivants.

Toute la nuit et les jours qui ont suivis, les pompiers étaient présents pour porter secours aux personnes désemparées, mais aussi pour bâcher des toits…

Les services publics tels que la DDE ou l’EDF sont intervenus très rapidement pour permettre aux habitants de circuler, de s’éclairer et de se chauffer à nouveau.

La solidarité intercommunale s’est alors mise en place, les employés des communes proches jusqu’à ceux de Toulouse et des alentours, ont été dépêchés pour aider les Foyens à remettre le village en état.

Le Conseil Général et les collectivités locales ont été d’un grand secours pour que la vie de la commune reprenne enfin ses droits.

Un grand merci à tous, sans oublier tous ceux que nous n’avons pas cités.


Page mise à jour le 26 juillet 2019